notre vidéothèqueTous les films

On vient pour la visite

Lucie Tourette, 2012 , France, Royaume-Uni, 58 minutes


Belle soirée avec ce film de Lucie Tourette. Elle a parlé devant plus de 60 personnes de son travail, passé avec ce film, présent avec la parution de son livre "Marchands de travail", et de ses projets à venir. Cette soirée était organisée en partenariat avec le MRAP et la CIMADE, dans la salle de la maison de quartier de la Montade, quartier dans lequel les problématiques soulevées durant la soirée raisonnaient avec plus de force.
Un film de lutte, une rencontre, un lieu qui fait sens, une soirée comme on aime les organiser à PEC Cantal.


En 2009, plus de 6 000 travailleurs sans papiers se mettent en grève pour demander leur régularisation."On vient pour la visite" montre l’organisation interne de la grève.

De quoi ça cause ?

En 2009, plus de 6 000 travailleurs sans papiers se mettent en grève pour demander leur régularisation. Parmi eux, 1 400 intérimaires sont les acteurs de la première grève massive et coordonnée de ce secteur d’activité. C’est un moment historique pour la lutte des sans-papiers comme pour la lutte syndicale.
"On vient pour la visite" montre l’organisation interne de la grève, les débats quotidiens, la façon dont les décisions se prennent, les hésitations rencontrées aussi bien que les certitudes gagnées.
Au fil des mois, grévistes et syndicalistes inventent de nouveaux modes de revendications. Réunions, négociations avec les employeurs, discussions avec la police : ce film suit au plus près des sans-papiers qui apprennent la grève en la faisant.
Dans la tradition du cinéma direct, ce film entend à la fois conserver une trace de ce mouvement inédit et permettre une transmission des outils de lutte.


La réclame


Lucie Tourette

Au cours de ses études d’arts plastiques, elle se spécialise dans l’étude de la photographie, en réalisant notamment un mémoire sur le portrait posthume. Son intérêt pour la capacité de la photographie de reportage à rendre compte des phénomènes sociaux la pousse à s’orienter vers le journalisme. Elle entre à l’IUT de journalisme de Tours et obtient son diplôme en 2003. Depuis, elle est journaliste à Bayard Presse, où elle écrit pour la presse jeunesse et environnementale.
Elle entame en 2008 des travaux d’enquête sur les grèves de travailleurs sans papiers en compagnie de quatre sociologues : Pierre Barron, Anne Bory, Sébastien Chauvin et Nicolas Jounin. Ils publient plusieurs articles et, en 2011, un livre : On bosse ici, on reste ici ! La grève des sans-papiers.
C’est au cours du travail d’enquête mené pour la réalisation du livre que Lucie Tourette commence à filmer la grève des intérimaires et que le projet de faire un film sur cet aspect original du mouvement voit le jour.


Kikiafékoi

Auteur-Réalisateur : Lucie Tourette
Image : Lucie Tourette
Son : Lucie Tourette
Montage : Quentin Papapietro
Production / Diffusion : Asplan, Vezfilm Limited
Organisme(s) détenteur(s) ou dépositaire(s) :
Asplan, Vezfilm Limited


impressions....

C’est devant une salle comble que s’est déroulée la projection, avec plus de soixante personnes. Un film dense, bien construit et qui évidemment a donné lieu à une discussion très riche. Lucie Tourette a un peu plus développé sa démarche, les conditions du tournage, et répondu aux nombreuses questions de la salle. Ces questions ont aussi permis à Stéphane Frechou au nom de Cimade d’apporter des éléments chiffrés et des informations sur la gravité du problème des migrants en Europe et en France en particulier.
Outre le DVD proposé à la vente il y avait aussi un livre collectif ( Pierre barron- Anne Bory-Sebastien Chauvin- Nicolas Jounin- Lucie Tourette) sur la grève des sans papier
On bosse ici, on reste ici ! aux éditions La découverte. De quoi compléter et approfondir les infos.
Une soirée qui fera surement date dans l’ année qui démarre !


    Depuis 2013 que nous savons archiver les dates des séances, ce film a été ou sera projeté :
    Le 24 octobre 2014 à 20h00 à Aurillac, maison de quartier de la Montade.