notre vidéothèqueTous les films

Le Pays des sourds

Nicolas Philibert - 1992 - 100’


Merci à la Médiathèque d’Aurillac de la belle confiance qu’elle nous témoigne en nous offrant cette carte blanche pour la deuxième année consécutive.
- Peut-on prendre la mesure d’un paysage en captant son empreinte sonore ?
- Peut-on dire le monde avec acuité et sensibilité lorsque l’on dialogue avec les mains ?
Deux question auxquelles Peuple et Culture Cantal se propose d’apporter quelques éléments de réponse. Arte Radio recèle, au sein d’un fond d’une incroyable richesse, un certain nombre de paysages sonores. Nous vous proposons d’en écouter deux en préambule du film de Nicolas Philibert, Au pays des sourds. Dialogueront lors de cette soirée deux types de privation sensorielle où l’on se rendra compte que la poésie et la créativité, à la manière des oulipiens, peuvent surgir de la contrainte. Du documentaire donc mais du plaisir, du beau et un peu de légèreté.


A quoi ressemble le monde pour les milliers de gens qui vivent dans le silence ? Le pari de Nicolas Philibert est de nous faire découvrir ce pays lointain des sourds profonds où le regard et le toucher ont tant d’importance. Ce film raconte leur histoire et nous fait voir le monde à travers leurs yeux.

Est-ce de cette particularité – due à la présence des sourds et de la langue des signes à l’écran – qu’est née la manière de filmer que nous voyons à l’œuvre dans le documentaire, qui se passe de « voix off » et s’efface devant ses personnages ?
La richesse et la spécificité du documentaire de Nicolas Philibert semblent en effet résider dans cette attitude du « donner à voir ». Caractéristique et discrète, la patte du réalisateur nous permet d’entrer en douceur dans les scènes qu’il nous montre ; l’absence de commentaires nous laisse libres de nous faire observateurs et de nous imprégner du sens dont elles sont remplies. Si, nécessairement, le réalisateur donne l’orientation initiale par les images qu’il filme et sélectionne, il a la délicatesse de s’effacer ensuite pour laisser les protagonistes s’acheminer jusqu’à nous, spectateurs. Nous devenons alors nous-mêmes interprètes de ces images et paroles éloquentes.

Que nous montrent ces images ? Certes, des sourds confrontés à des professionnels entendants ; des enfants entourés d’éducateurs de la parole. Mais également des enfants se côtoyant et discutant entre eux, accueillant des élèves pour un échange scolaire et se quittant en larmes, ou au sein de leurs familles ; des adolescents en quête d’identité, puis des jeunes s’installant tant bien que mal, maladroits comme le sont tous ceux qui quittent l’enfance, dans la vie adulte ; et enfin des adultes épanouis. Pas de vision romanesque de la surdité comme monde clos du silence ou des institutions spécialisées – symbolisée par la scène de l’île entourée d’eau dans Les Enfants du Silence -, mais une caméra qui suit les relations multiples tissées entre eux par les protagonistes au fil de leurs vies.


kikafaikoi

Auteur : Nicolas Philibert
Image : Frédéric Labourasse
Son : Henri Maikoff
Montage : Guy Lecorne
Producteur : Les Films d’Ici
Partenaires : CEC Rhône Alpes
Distribution en salle : Les Films du Losange
Ventes Internationales : Les Films du Losange
Diffuseurs : La Sept Cinéma
Durée : 100’
Editions video : Editions Montparnasse


la réclame


    Depuis 2013 que nous savons archiver les dates des séances, ce film a été ou sera projeté :
    Le 26 novembre 2015 à 20h30 à Aurillac, Cinéma Cristal