notre vidéothèqueTous les films

Bruit Blanc : Autour de Marie- France

De Valérie URREA, 1998, 50’



Blanc comme l’oubli des couleurs, ce blanc que Mathilde Monnier avait déjà planté en lisière du regard dans "L’Atelier en pièces", spectacle magistral créé en direction de personnes autistes. Valérie Urréa s’attache ici à suivre la relation engagée entre la chorégraphe et Marie-France, jeune autiste de 26 ans. Il y a les moments d’un spectacle donné par elles deux et Louis Sclavis pour la musique, et le travail dans le cadre des ateliers de mouvement menés depuis quatre ans en collaboration avec l’association "Les Murs d’Aurelle" à l’hôpital de La Colombière. La relation entre Mathilde et Marie-France transite essentiellement par le corps : "C’est au-delà de la parole, mais dans un langage propre." Propre à révéler "les capacités physiques étonnantes de Marie-France, extraordinaires, lui permettant d’adopter des positions que même un danseur ne peut refaire." Une découverte fascinante pour cette danseuse dont le corps recèle nombre de chemins oubliés. Fabienne Arvers.

Le film s’attache à suivre la relation engagée entre la chorégraphe Mathilde Monnier et Marie-France, jeune autiste de 26 ans. C’est d’abord un spectacle, un travail abouti qui nous les montre en accord, dans des mouvements où elles s’incluent l’une et l’autre.

Puis c’est la préparation toute en proximité.

Pour Mathilde Monnier « c’est un moyen de retracer l’histoire du corps ». Alors que dans le métier de danseuse la légèreté domine, ici le poids du corps de la jeune autiste se met petit à petit en mouvement, en réponse aux actions de la danseuse et grâce à la technique de la danse-contact.

La musique accompagne le ballet, puis ponctue les moments de
travail.

Trace de vie

Production / Diffusion

Les Films Pénélope