la vie de l’association

Comment on fonctionne...

Pour le moment l’essentiel de notre activité est la diffusion de films documentaires rencontrés le plus souvent dans les festivals dont on a parlé plus haut, quelque fois des rencontres faites par les uns ou les autres sur les lieux de nos engagements personnels...

Quand au cours de nos bilans de "récolte" on fait le choix d’un film, d’un lieu, qu’on répond à la demande d’une association ou d’amis, on contacte soit le réalisateur, soit le producteur ou encore le diffuseur ...on commande le film. On ne peut projeter que des supports DVD.
Quand le film arrive, dans la plupart des cas on le fait "tourner" pour avoir l’avis, les réactions des membres du bureau...

La décision définitive permet de prendre un contact ferme et fixer, et quelquefois de négocier, le montant des droits de diffusion. La fourchette se situe entre 50 et 200 Euros.
Nous sollicitons presque toujours la présence du réalisateur, c’est un plus indéniable. Le débat en est toujours enrichi...
Mais le Cantal c’est loin, les routes sont longues, le réseau ferré de plus en plus compliqué...
Quand un réalisateur accompagne le film, on assure les frais de transport et l’hébergement militant chez les uns ou les autres. Ce sont toujours des moments précieux pour le public comme pour les membres de l’association.

L’entrée à nos projections est gratuite, nous demandons une participation solidaire libre....
Les sommes récoltées doivent ou peuvent couvrir le montant des frais de diffusion, droits d’auteur, la communication, photocopies, cartouches d’imprimante, les frais de transport de l’accompagnateur du film, réalisateur ou producteur parfois... quelques petits frais de déplacement pour les plus sollicités d’entre nous....
Et voilà pourquoi notre trésorerie est fragile mais pas en péril immédiat....
Pratiquer l’entrée payante, en plus de l’aspect volontaire de la participation du spectateur, pose un problème de légalité au yeux du CNC.
Pour une fois que la règlementation nous permet d’affirmer ce choix de diffusion, profitons-en !

Nous n’avons pas de subventions, nous n’avons pas assez sollicité d’aide...
Seule la Communauté Entre Cère et Rance nous a, deux années de suite, alloué une aide, saluant ainsi la diffusion de films documentaires sur son territoire : Marcolés, Vitrac ou Roumégoux...

Nous avons obtenu au départ une aide substantielle du Conseil Régional d’Auvergne et 20 % de notre budget équipement de la part du Conseil Général du Cantal : Nous avons acquis un matériel de base et de qualité, un vidéoprojecteur, un lecteur DVD et VHS, une sono, petite table de mixage et deux haut parleurs de bonne qualité, et un grand écran souple à tendre sur une ossature aluminium.... Tout cela rentre dans un break....et comme des saltimbanques on monte et démonte notre matériel en moins d’une heure, transformant n’importe quel lieu en éphémère salle de cinéma...Dans le fond de la salle, il y a toujours un coup à boire, et quelques bricoles à grignoter, histoire de prolonger autour d’un verre des moments chaleureux ou des discussions animées.......